Le bain libre, quoi, quand, comment ?

Sandra Cornaz Blog, Education Leave a Comment

Qu’est-ce que c’est le bain libre ? J’associe le bain libre à la motricité libre (libérée ou autonome) parce qu’il consiste à laisser expérimenter l’enfant dans un cadre sécurisé, expérience de son corps et de la matière, donc de sa relation à soi et au monde.

Pourquoi proposer le bain libre ?

Le bain libre est l’occasion pour bébé d’exercer sa motricité sans la contrainte d’un anneau de bain ou d’une baignoire préformée, de prendre conscience de ses ressentis internes et externes (donc de son schéma corporel) grâce au contact de l’eau, de développer ses sens du toucher grâce aux formes et températures variées que peut prendre cette matière extraordinaire. Quelle merveilleuse façon de découvrir le monde !

Bébé découvre l’élément « eau » en toute sécurité et en toute confiance. Cela lui offre la possibilité de savoir adapter son comportement en sa présence : yeux ouverts ou pas, respiration modifiée, gestuelle adaptée… A mon sens, un cadeau inestimable à offrir à un enfant.


Comment procéder ?

J’invite les parents que j’accompagne à faire preuve de créativité !

Globalement, mes recommandations (issues de ma pratique de maman et des connaissances autour du développement du jeune enfant) sont les suivantes :

  • Choisissez un moment où votre enfant est en phase de plein éveil.
  • Proposez un espace de baignade adapté à la morphologie de bébé pour son confort et sa sécurité. Pensez au réducteur de baignoire, à l’astuce du tiroir couvert d’une bâche, à la piscine pliable d’appoint.
  • Tant que bébé ne se tourne pas, vous pouvez installer un tissu (une serviette, un foulard…) au fond du contenant. La texture est agréable au contact et évite le risque de glissade. Une fois que bébé est capable de se tourner ou de se déplacer, je trouve intéressant de le laisser au contact direct du contenant pour qu’il apprenne progressivement à s’y stabiliser, même si c’est un peu glissant.
  • Remplissez d’eau de sorte que votre enfant ait le visage découvert quand il sera allongé à plat-dos dans le contenant. Beaucoup de parents utilisent pour repère la base du lobe des oreilles de leur enfant.
  • Vous déposez en douceur et progressivement votre tout-petit à plat-dos, en le plongeant idéalement d’abord par le bas de son corps ou bien par la zone du siège. Dans un premier temps, vous pouvez maintenir sa nuque et la base de son crâne pour plus de soutien. Si vous sentez qu’il a besoin d’un contact tactile avec vous, vous pouvez poser votre main, avec un contact haptonomique, sur son thorax ou au niveau de son crâne. Très vite, vous le verrez heureux d’être complètement libre de ses mouvements.
  • Surtout, restez près de votre enfant toute la durée de la baignade, avec le regard présent à ce qu’il fait. L’essentiel est de le protéger d’un accident. Je rappelle que les noyades peuvent avoir lieu dans un fond d’eau de quelques centimètres de hauteur, en silence et en quelques secondes, notamment chez un tout-petit qui ne sait pas se tourner, qui n’a pas la force musculaire pour relever longtemps sa tête ou pour prendre appui sur ses bras.

En grandissant et progressivement, votre enfant va prendre de l’assurance. Après avoir exploré son corps et son environnement à plat-dos, il va se tourner, prendre appui sur ses bras, ramper, regrouper ses fesses et ses pieds, s’asseoir… C’est lui qui va initier son exploration et la vivre à son propre rythme. Faites-lui confiance. Vous avez simplement à admirer et à vous réjouir avec lui !

Profitez de cette occasion pour partager un moment complice et observer la façon dont votre enfant appréhende l’élément eau : vous allez prendre conscience avec joie de ses compétences ! De plus, quand il vous sait près de lui, en train de le regarder, il renforce son estime de lui-même. Tout le monde y prendra goût !

Pour ceux qui se demandent si leur enfant va vraiment se laver, rassurez-vous, ce sera bien le cas ! L’eau lave sans agresser la protection dermique. C’est fabuleux ce que nous offre la nature !

A partir de quel âge ?

Dans mon approche haptonomique, le bain libre peut être donné dès les premiers jours, avec le soutien à la base du crâne. Bébé retrouve en partie la liberté de mouvements qu’il connaissait in utero, ce qui lui procure souvent un apaisement général

Il n’y a toutefois pas urgence à baigner un nouveau-né. Certains parents attendent 1 à 4 semaines postnatales. Après quelques jours, le système de régulation thermique de votre bébé s’est amélioré : avant cela, il peut dépenser beaucoup d’énergie à essayer de stabiliser sa température.

Si vous avez envie d’offrir un bain libre à votre tout-petit, faites-vous plaisir tant que lui manifeste son plaisir également.

Y-a-t-il des astuces complémentaires à connaître ?

  • Après un bain, j’aime inviter la maman à proposer une tétée / les parents à proposer un biberon à bébé ou un temps de peau-à-peau qui permet au bébé de se recentrer et de réajuster au besoin sa température interne.
  • J’invite aussi les parents à alterner les massages et les bains les premières semaines parce qu’ils sont tous les deux sollicitants.
  • Les premiers jours, le bain libre peut être de courte durée.

Existe-t-il d’autres approches que le bain libre pour baigner un enfant ?

D’autres types de baignade peuvent être offerts à votre enfant sur cette période, notamment le bain enveloppé. Ce bain est davantage un soin de confort qui vient rappeler le temps et une partie des conditions de vie intra-utérine, et il permet à la fois d’explorer en douceur le contact avec le jet d’eau qui dégouline sur son visage. La spécificité de cette approche est qu’elle peut être conduite quand l’enfant est endormi. Le tissu qui emmaillote ou enserre l’enfant peut être très progressivement relâché quand ses jambes et son buste sont immergés, puis laissé dans l’eau juste avant que bébé n’en soit tendrement extrait.

Il existe aussi des baignoires dites physiologiques, comme la Shantala, qui permet de baigner bébé regroupé sur lui-même, comme en position fœtale, ce qui va dans le sens de la physiologie.

Je ferai un article sur ces sujets car j’ai beaucoup à partager.

En bref, je choisis de conclure en vous rappelant que l’affaire du bain est culturelle et liée aussi à nos croyances et à nos valeurs. Ici, je voulais vous présenter une façon d’aborder la baignade en lien avec la psychomotricité libre. Faites ce que vous dictent votre instinct, vos envies, vos plaisirs. Il n’y a pas qu’une seule école de pensée et il existe des milliers de façon d’envisager l’éducation et ses grands thèmes (hygiène, alimentation, élimination, communication, sommeil…).
Suivez avant tout votre cœur !

Crédit Photo : lubomirkin from unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *